Tim Cook est en Irlande pour recevoir un prix en reconnaissance des 40 ans d’investissement d’Apple dans le pays. Le PDG d’Apple en a profité pour parler des taxes à l’échelle mondiale.

Tim Cook Irlande

Après avoir reçu le prix du Premier ministre irlandais Leo Varadkar, Tim Cook a déclaré qu’à ce jour, tout le monde sait comment le système fiscal mondial actuel pour les multinationales a besoin de plusieurs réformes :

« Je pense que ce que nous savons tous, c’est que la chose la plus logique est de reprogrammer le régime fiscal. Je serais certainement la dernière personne à dire que le système actuel ou passé était le système parfait. Je suis confiant et optimiste que l’OCDE trouvera une solution.

L’Irlande a été une deuxième maison pour Apple au cours des quarante dernières années et cet honneur est encore plus spécial pour nous car il reconnaît les contributions de notre incroyable équipe qui travaille sans relâche pour servir nos clients à travers le pays et dans le monde. Nous croyons profondément que notre travail le plus important est devant nous et je crois en le peuple irlandais pour son engagement, son ouverture, son innovation et sa coopération qui rendront possible la prochaine génération d’idées qui changeront le monde. »

Plus de 130 pays sont en accord sur la nécessité d’une approche coordonnée pour prévenir l’évasion fiscale des entreprises. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) travaille actuellement sur un plan visant à garantir que les entreprises paient des impôts dans chacun des pays où elles opèrent :

« À l’avenir, Apple et d’autres géants de la technologie devront payer des impôts dans tous les pays où ils vendent des produits et services. Par exemple, Apple ne pourra plus canaliser les bénéfices de tous les Apple Store européens via l’Irlande afin d’éviter les taxes dans les pays où les produits sont effectivement vendus. L’Irlande est susceptible de perdre beaucoup de recettes fiscales en raison de ces changements, mais la plupart des pays en bénéficieront, car les entreprises paieront des impôts dans chaque pays en fonction des bénéfices de leurs ventes locales.

Pour garantir des conditions de concurrence équitables, tous les signataires appliqueront une formule fiscale standard à l’accord, basée sur un pourcentage des bénéfices des ventes locales.

Si les entreprises utilisent une comptabilité créative pour déclarer qu’aucun profit n’a été réalisé dans un pays donné, par exemple en versant des sommes importantes de redevances à une division basée dans un autre pays, une deuxième mesure de « L’OCDE assurera la taxation des recettes locales, bien qu’à un taux probablement très bas.
Le PDG d’Apple n’a pas spécifiquement commenté les éventuelles mesures qui pourraient être prises par l’OCDE. »

Lors de son voyage en Irlande, Tim Cook a eu l’occasion de rencontrer plusieurs artistes (comme le musicien Hozier), des développeurs (les créateurs de War Ducks) et des employés des Apple Store.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom