Au milieu de sa bataille avec le FBI, Apple a publié son nouveau rapport semestriel sur la transparence. Ce rapport révèle combien de demandes ont été faites par les gouvernements du monde entier sur les données des utilisateurs et combien ont été respectées par Apple.

Apple transparence

Ces données couvrent la période du 1er janvier 2019 au 30 juin 2019. Zack Whittaker de TechCrunch souligne que les règles imposées par le ministère de la Justice obligent Apple à retarder la publication de ces chiffres de six mois.

Pendant ce temps, Apple affirme que les gouvernements ont fait 31 778 demandes, soit environ 500 de plus qu’au premier semestre de 2018. Ces demandes couvraient un total de plus de 195 000 appareils. Apple affirme avoir été en mesure de fournir 82% des données de ces cas. Parmi les différents pays, l’Allemagne a formulé la majorité des demandes, soit un peu plus de 13 500. Les États-Unis ont toutefois présenté 4 796 demandes.

Mais quel type de données est concernée ? Apple affirme que les organismes chargés de l’application des lois recherchent les données clients associées à un certain appareil, souvent liées aux enquêtes sur les appareils perdus ou volés, ainsi qu’aux enquêtes sur les fraudes.

« Les demandes axées sur les appareils nécessitent généralement des détails sur les clients associés aux appareils ou aux connexions d’appareils aux services Apple. »

Mais cela ne s’arrête pas là, car les gouvernements ont également besoin de données sur les comptes iCloud et iTunes. Au cours de cette période de six mois, Apple affirme avoir reçu 6 480 demandes pour ce type d’informations, mais seulement 85% de ces demandes ont été satisfaites. Les États-Unis arrivent en tête de ce classement spécial avec 3 619 demandes.

Apple fournit également des données sur les allégations de sécurité nationale des États-Unis en vertu du Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA). Pour des raisons de sécurité, cependant, Apple ne signale qu’une plage pour ce type de données, qui varie entre 0 et 499 demandes au cours de cette période, pour les données non liées aux informations transactionnelles et relatives aux abonnés.

Apple prétend également avoir reçu entre 0 et 499 demandes pour obtenir des données telles que des photos, des e-mails, des sauvegardes d’appareils iOS, des contacts ou des calendriers.

Enfin, comme le note Whittaker, un nombre record d’utilisateurs et de comptes ont été affectés par les demandes FISA. Pendant ce temps, le FBI a également émis un nombre record de lettres de sécurité nationale. Ces lettres sont émises sans contrôle judiciaire.

Quant à l’App Store, Apple affirme avoir reçu un total de 70 demandes de suppression d’applications de l’App Store au cours de cette période pour “violations légales”. La plupart de ces demandes provenaient de Chine, où le gouvernement a présenté 56 demandes. Il y a également eu 25 demandes de suppression d’applications de l’App Store pour “violations des politiques de la plate-forme”, dont 22 provenaient de Chine.

Le rapport complet sur la transparence d’Apple est disponible à cette adresse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom