Kerem Albayrak, un garçon de 22 ans originaire de Londres, a plaidé coupable au chantage qui a eu lieu en 2017 contre Apple. Vendredi, le tribunal a condamné Albayrak à deux ans de prison, assorti d’une ordonnance de 300 heures de bénévolat et de l’obligation de porter un bracelet électronique et de respecter le couvre-feu pendant six mois.

Chantage Apple - pirate informatique

Albayrak a fait la une des journaux en 2017, quand en mars, via un compte Twitter appelé “Turkish Crime Family”, il a tenté de faire chanter Apple. Le pirate a annoncé qu’il était en mesure de violer n’importe quel compte iCloud et pour cette raison, il a demandé à Apple d’échanger 75 000 $ en BitCoin ou Ethereum, ou 100 000 $ en cartes-cadeaux iTunes. Par la suite, il a augmenté la dose et demandé plus de 700 000 $.

Albayrak aurait été à la tête d’un groupe de pirates informatiques qui auraient menacé Apple de la réinitialisation possible de 319 millions de comptes iCloud et du dumping des bases de données collectées en ligne. Albayrak a également créé une vidéo sur YouTube dans laquelle il a montré qu’il avait accès à deux comptes iCloud apparemment aléatoires comme preuve de ses paroles, une vidéo qui a été envoyée à Apple et aux médias. Une petite collection de comptes iCloud basés au Royaume-Uni a ensuite été fournie aux médias pour vérification.

Albayrak a été arrêté plus tard et une fouille dans certains appareils saisis a confirmé son implication dans le groupe. Dans une conversation, le pirate s’est vanté auprès du reste du groupe que « l’attaque se produira à 99,9% ». En fait, il s’est avéré qu’Albayrak ne cherchait que la gloire, à tel point que même les enquêteurs ont répété plusieurs fois que « lorsque vous avez le pouvoir sur Internet, c’est comme avoir la gloire et tout le monde vous respecte ».

À la suite de l’arrestation, il a également été découvert qu’en réalité, le pirate informatique n’était absolument pas en mesure de pirater un compte iCloud. Les données d’accès en sa possession provenaient d’autres services tiers et la plupart des comptes étaient inactifs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom