En mai dernier, dans la ville de San Francisco, il était devenu illégal pour les employés municipaux d’utiliser la technologie de reconnaissance faciale. Par conséquent, ils ne pouvaient pas utiliser leur nouvel iPhone doté de Face ID.

C’était jusqu’à la semaine dernière, lorsque la loi a été modifiée de manière appropriée pour rendre l’utilisation des iPhone légale.

Le rapport de Wired indique que de nouveaux contrôles de la surveillance municipale sont actifs dans la ville de San Francisco depuis mai, y compris une interdiction d’utiliser la reconnaissance faciale. Lee Hepner, assistant du superviseur Aaron Peskin, membre du conseil de surveillance local de la ville, a déclaré qu’à la suite de cette interdiction, de nombreux employés se sont trouvés dans l’impossibilité d’utiliser les derniers iPhone, même si l’identification faciale était désactivée, car cela était devenu illégal.

Après quelques mois, les superviseurs de San Francisco ont voté pour modifier la loi afin d’autoriser l’utilisation des iPhone avec Face ID. Grâce à ce changement, il sera possible d’utiliser des produits avec des fonctions de reconnaissance faciale, y compris les iPhone, tant qu’il n’y a pas d’alternatives viables. En pratique, les iPhone seront utilisables, mais sans Face ID, donc pour déverrouiller le smartphone, les utilisateurs devront utiliser l’ancienne méthode par code d’accès.

Cependant, San Francisco n’est pas la seule ville à avoir mis en œuvre des lois similaires. Même Oakland et Somerville, Massachusetts ont adopté ces règles. De plus, la ville d’Alameda dans la baie de San Francisco semble également vouloir prendre cette même direction.

Pourquoi cette aversion pour la reconnaissance faciale ? Apparemment, le département de police de San Francisco a précédemment utilisé la technologie de reconnaissance faciale à l’insu des autorités de la ville.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom