Une nouvelle étude a examiné les données sur les traumatismes crâniens entre 1998 et 2017 et a révélé que le nombre d’incidents a augmenté suite à la sortie du premier iPhone en 2007. La cause principale ? La distraction.

Smartphone distrait
Credit photo : Jaap Arriens / NurPhoto via Getty Images

En marchant, il est possible de remarquer que de plus en plus de personnes marchent sans regarder la rue, la tête courbée sur l’écran du smartphone. Souvent, cette distraction se traduit par des accidents mineurs : chutes, tête contre un poteau, tête contre tête avec d’autres personnes, etc.

La nouvelle étude publiée dans la revue JAMA Otolaryngology – Head & Neck Surgery montre que ce type de lésions a augmenté depuis 2007, année du lancement du premier iPhone. Depuis, de nombreux smartphones sont nés avec des fonctionnalités avancées rendant les personnes de plus en plus dépendantes de ces appareils.

L’étude a examiné les lésions de 1998 à 2017 et a estimé que le nombre total de blessures à la tête causées par le téléphone augmentait d’année en année. Au cours de cette période, 100 hôpitaux ont enregistré 2 501 blessures causées par des téléphones portables. À partir de ces données, l’étude estime qu’au-delà de l’ensemble des États-Unis, il y a eu 76 000 incidents de ce type.

Les lésions cellulaires sont divisées en deux catégories : celles causées directement par le smartphone, par exemple lorsque l’appareil tombe sur le visage ou frappe quelqu’un avec, et les blessures liées à l’utilisation du téléphone mobile, telles que le risque de se heurter à un poteau en marchant. Les enfants de moins de 13 ans sont les plus touchés par les blessures directes, tandis que les personnes de plus de 50 ans sont les plus exposées au second type de blessures.

L’étude a révélé que les gens subissaient des blessures très étranges : près de 100 personnes avaient été blessées alors qu’elles ont subi des blessures tout en profitant de Pokémon Go, tandis que d’autres se sont retrouvés dans des égouts ou des magasins, de manière totalement inconsciente.

Et avez-vous déjà vécu des incidents similaires ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom