Apple, Samsung et d’autres géants de la technologie devront consulter les services d’urgence avant d’implémenter des fonctions permettant de passer automatiquement des appels vers les numéros 911 ou 112. La décision a été prise par l’EENA, une organisation représentant plus de 1 500 services d’urgence dans plus de 80 pays.

Apple - services d'urgence

Selon EENA, bien que certaines fonctionnalités telles que la détection des chutes sur Apple Watch et Auto-call pour le SOS sur iPhone aient de bonnes intentions et aient été utiles à de nombreuses personnes dans le passé, elles peuvent aussi coûter la vie à d’autres.

L’organisation a en effet expliqué que de plus en plus de faux appels provenaient de dispositifs technologiques capables d’appeler automatiquement les services d’urgence en cas de problème. Avec les efforts de secours dans de telles situations, les personnes qui ont réellement besoin d’aide risquent d’attendre plus longtemps, au point que cela leur coûte la vie.

Le grand problème avec ces fonctionnalités, explique l’EENA, est que les sociétés de technologie ne consultent pas les services d’urgence avant de lancer ces nouvelles fonctionnalités. Cela peut poser un grave problème : gaspillage de ressources pour de fausses alertes, alors que les autres utilisateurs qui s’attendent à recevoir de l’aide ne la recevront jamais.

L’idée est de permettre aux services d’urgence d’évaluer quels appareils accepter pour les appels automatiques, avec éventuellement la possibilité de traiter les données avant de lancer l’assistance.

« Il est arrivé que des centres d’appels reçoivent des messages automatiques (parfois même dans une langue étrangère) d’applications qui les alertaient d’utilisateurs en difficulté. Étant donné que les services d’urgence ne disposaient d’aucune information préliminaire sur ce nouveau produit ou sur la manière dont les messages seraient transmis, aucun protocole n’avait été défini. »

Cette situation pourrait nuire considérablement à la crédibilité d’une entreprise et de ses produits, ainsi qu’à la sécurité de ses utilisateurs.

L’EENA invite les entreprises technologiques à contacter l’organisation afin de s’assurer que ces fonctionnalités sont mises en œuvre pour sauver des vies et non pour mettre en difficulté quiconque. Apple a toujours répondu aux demandes de l’EENA et devrait faire de même dans ce cas également.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom