Apple a remporté le procès contre des accusations d’avoir vendu de données d’utilisateurs d’iTunes et Apple Music. Le recours collectif avait été présenté au cours des derniers mois.

Apple Music, iTunes, données privées

Le juge du tribunal de district américain, William Alsup, a, dans une sentence rendue par le tribunal du nord de la Californie, rejeté l’affaire avec préjudice. Les plaignants n’ont pas présenté de faits et de documents significatifs pour appuyer leur dossier.

Présenté en mai par trois utilisateurs, le recours collectif a allégué qu’Apple avait enfreint les lois de Rhode Island et du Michigan pour la vente, la location, la transmission ou la divulgation de renseignements sur les clients sans leur consentement. Plus précisément, la plainte alléguait qu’Apple partagerait ces données avec des sociétés tierces, permettant ainsi aux développeurs d’accéder aux noms des chansons trouvées dans les bibliothèques iTunes des utilisateurs. Les plaignants ont également affirmé qu’Apple tirait un avantage économique du partage de ces données, y compris, dans certains cas, le nom complet, l’âge, l’adresse et les préférences d’écoute des utilisateurs d’iTunes et d’Apple Music. Les plaignants ont donc demandé à être indemnisés et à bloquer le partage de toutes les données des utilisateurs.

Au final, Alsup a conclu que les plaignants n’avaient pas fourni de preuve matérielle de leurs revendications. Il est important de noter que les demandeurs devaient prouver que les données divulguées reliaient la sélection musicale d’un utilisateur à des informations personnellement identifiables.

Cependant, les plaignants n’ont pas expliqué comment Apple aurait pu divulguer les informations des utilisateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom