Une nouvelle loi tout juste adoptée obligera tous les fabricants de smartphones, d’ordinateurs et de téléviseurs intelligents à intégrer des applications russes. Le règlement entrera en vigueur en juillet 2020.

iPhone avec des applications russes

Avec cette loi, le gouvernement russe veut promouvoir la technologie mise au point dans le pays. Des critiques affirment qu’il s’agit d’une nouvelle tentative de l’administration Poutine de contrôler et de surveiller les appareils vendus en Russie.

La chambre basse du parlement russe a adopté une loi qui obligera les appareils comme l’iPhone à installer des applications natives en Russie. La norme ne nécessite pas la suppression des applications du fabricant, mais uniquement l’intégration d’applications locales. Tous les smartphones, ordinateurs et téléviseurs intelligents dépourvus de logiciel russe préchargé ne seront plus vendus en Russie à partir de juillet 2020.

Selon BBC News, les détails sur les appareils qui seront impliqués ou sur les logiciels russes nécessaires doivent encore être publiés.

« Lorsque nous achetons des appareils électroniques tels que des smartphones et des ordinateurs, ils sont déjà dotés d’applications uniques, principalement occidentales », a écrit Oleg Nikolayev, co-auteur de la loi. « Bien sûr, quand une personne les voit, elle peut penser qu’aucune alternative locale n’est disponible. Mais si, en plus des applications préinstallées, nous offrirons également aux utilisateurs des applications russes, les utilisateurs auront alors le droit de choisir ».

Toutefois, l’association russe de sociétés commerciales et de fabricants d’appareils électroménagers a critiqué cette loi. L’organisation a déclaré qu’il ne serait pas physiquement possible d’installer ce logiciel sur tous les appareils. Il estime également que les producteurs étrangers peuvent simplement décider de se retirer du marché russe.

Entre autres choses, les applications préchargées en raison de cette obligation ne devraient pas passer par un processus de vérification comme celui d’Apple. De plus, les utilisateurs n’auraient aucun moyen de savoir s’ils contiennent ou non des logiciels espions gouvernementaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom