Le fournisseur TSMC s’est engagé à préparer le nouveau processus de production de ses puces de nouvelle génération, dédiées aux futurs smartphones.

TSMC

Le géant de la fabrication de puces a sécurisé 30 hectares de terres dans le Southern Science Park de Taiwan. Il prévoit d’y construire une nouvelle usine pour la fabrication de puces avec un processus de fabrication de 3 nanomètres. Sur la base des progrès réalisés, ces nouveaux SoC devraient arriver sur iPhone d’ici 2021/2022.

Le processeur A13 Bionic actuel de l’iPhone utilise le processus de fabrication de 7 nanomètres de TSMC. Il a fait ses débuts l’année dernière avec la puce A12 Bionic pour l’iPhone XR et XS. Cette nouveauté a été choisie par la société Fast Company comme l’une des réalisations technologiques de l’année.

Diminuer le nombre de nanomètres dans une conception de puce signifie pouvoir insérer davantage de transistors sur une puce, réduisant ainsi la taille entre eux. Par exemple, la puce A7 de l’iPhone 5s de 2013 comptait un peu plus d’un milliard de transistors, construits avec le processus de 28 nanomètres. En comparaison, la puce A13 Bionic de cette année contient 8,5 milliards de transistors. Le doublement des transistors sur une puce a lieu tous les 12 à 18 mois, conformément à la loi de Moore.

TSMC travaille actuellement sur son procédé de fabrication de 5 nanomètres, qui sera utilisé sur la prochaine puce A14 Bionic. Elle fera ses débuts sur l’iPhone de l’année prochaine. Selon les dernières informations, TSMC aurait commencé à échantillonner les puces plus tôt que d’habitude. Apple a reçu les premiers échantillons à la fin du mois de septembre à des fins de tests.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom