Les forces de l’ordre de la ville de New York utilisent depuis des mois un outil israélien pour déverrouiller pratiquement tous les iPhone en circulation.

Police de New York - UFED

L’outil s’appelle UFED (Universal Forensic Extraction Device) et est développé par la société israélienne Cellebrite. Le coût est d’au moins 200 000 USD (licence de trois ans) et permet l’extraction complète du système de fichiers de l’iPhone.

L’iPhone est l’un des smartphones les plus difficiles à déverrouiller, grâce à la sécurité incroyablement solide mise au point par Apple, à tel point que la société a été accusée à plusieurs reprises de ne pas favoriser le travail de la police en cas d’enquête. Ceux qui ont beaucoup d’argent à investir peuvent toutefois tirer parti de ces outils privés qui permettent d’extraire beaucoup d’informations de n’importe quel iPhone. On dit que la police de New York utilise UFED depuis janvier 2018. L’outil de Cellebrite serait également utilisé pour déverrouiller des smartphones Android haut de gamme et de dernière génération.

L’outil peut extraire des messages, des courriers électroniques, des données d’applications tierces et même du contenu supprimé par l’utilisateur. Mais cela coûte une fortune, selon un contrat divulgué.

Le prétendu contrat entre Cellebrite et les forces de l’ordre à New York fait également référence à des ajouts non divulgués d’une valeur d’un million de dollars. Cependant, certaines règles très strictes doivent être respectées. Seul un nombre convenu d’appareils peut être craqué. Et, le processus doit se dérouler dans une « pièce sécurisée » où aucun appareil d’enregistrement n’est présent.

Pour le moment, on ne sait pas combien d’iPhone ont été déverrouillés par la police de New York avec cet outil. De plus, il semble que les nouvelles mesures de sécurité adoptées dans iOS 13 aient bloqué le fonctionnement de ces outils, du moins pour le moment.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom