Apple recherche des séries télévisées et des films produits en Europe pour son service de streaming Apple TV+. De nouvelles règles instaurées par la Commission européenne forceront tous les services de streaming à augmenter le pourcentage de contenu produit dans l’UE.

Comme indiqué par Variety, l’UE a l’intention d’introduire une législation d’ici fin 2020 selon laquelle au moins 30% des catalogues des services de streaming doivent être composés de contenus produits en Europe. Si Netflix, Disney+ ou Apple TV+ ne se conforme pas à cette législation, il peut devenir illégal d’offrir leur service vidéo dans les pays membres. Le quota n’a pas encore été officialisé, nous ne savons donc toujours pas si la mesure de 30% sera basée sur le nombre de titres, la durée ou peut-être sur le niveau d’investissement financier. Cependant, la règle devrait être clarifiée d’ici la fin de l’année et sa mise en œuvre devrait commencer avant la fin 2020.

Cela signifie que les services de streaming doivent commencer à se déplacer pour trouver ce type de contenus. Variety affirme que les catalogues Amazon Prime Video et Netflix atteignent déjà près de 30% en fonction du nombre de titres, tandis que Disney+ (4,7%) et Apple TV+ (0%) en sont encore très loin.

C’est précisément pour cette raison qu’Apple négocie actuellement avec au moins trois producteurs européens. Parmi les titres européens en négociation pour rejoindre Apple TV+, il y a « Faceless », un thriller produit par le français Leonis et British Artists Studio et co-écrit par Virginie Brac, une série en anglais produite entre la Grande-Bretagne et la France. Apple a également un spectacle animé en développement avec Gaumont.

Cependant, Apple avait déjà l’intention de proposer un contenu spécifique à la langue et au pays. Pour les débuts de ce service, Apple a annoncé que toutes les contenus seraient produites en anglais et sous-titrées et/ou doublées dans près de 40 langues étrangères.

Apple aurait également l’idée de proposer certains de ses contenus, d’abord au cinéma, avant d’arriver sur sa plate-forme. Ainsi, la firme pourrait concourir dans les festivals dédiés au 7e art. Avec cette stratégie, la firme pourrait ainsi convaincre plus facilement davantage de producteurs de travailler avec elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom