Apple est susceptible de faire face à un nouveau recours collectif aux États-Unis à la suite d’une plainte de 18 personnes. Elles accusent la société de limiter intentionnellement les performances des anciens iPhone avec des batteries usagées.

Les plaignants ont choisi Levi & Korsinksky LLP pour déposer une plainte comportant des accusations spécifiques contre Apple. Selon eux, elle aurait violé les lois fédérales contre la fraude et les cyber-abus ainsi que les lois antitrust de l’État de Californie. La plainte demande le début d’un procès avec un jury et une indemnisation des dommages incluant également les frais de justice :

« Après des années de frustration de la part de ses clients, Apple a reconnu le 20 décembre 2017 qu’il s’agissait d’une des plus grandes fraudes de l’histoire des consommateurs, touchant des centaines de millions d’appareils mobiles dans le monde. »

Le problème du “ralentissement” de l’iPhone est apparu fin 2017 lorsqu’un utilisateur de Reddit a découvert la limitation du processeur sur les appareils avec batterie défectueuse.

Apple a toujours expliqué que l’objectif était de fournir la meilleure expérience client, notamment aux performances élevées et au cycle de vie de leurs appareils. Étant donné que les batteries au lithium ionique sont de moins en moins capables de fournir à l’appareil les pics de courant requis et que cela peut provoquer un arrêt anormal de l’appareil, pour éviter d’endommager les composants iOS, elle optimise les pics de courant. Par la suite, Apple a activé un programme de remplacement de batterie à prix réduit et intégré davantage d’outils de contrôle et de prise de décision par les utilisateurs sur iOS.

Il appartiendra maintenant aux juges de décider s’il convient ou non de donner suite à ce recours collectif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom