50 ans après que le premier homme ait atterri sur la Lune, il y a ceux qui ont essayé de calculer les différences entre les ordinateurs utilisés à l’époque par la NASA et les iPhone actuels. Concrètement, votre iPhone pourrait gérer 120 millions de missions lunaires simultanément.

iPhone : 100 000 fois plus puissant que l'Apollo Guidance Computer

En effet, l’iPhone offre une puissance de traitement 100 000 fois supérieure à celle de l’ordinateur qui a amené Neil Amostrong et Buzz Aldrin sur la surface lunaire.

À l’occasion du cinquantième anniversaire de l’atterrissage sur la lune, Graham Kendall, professeur d’informatique à l’Université de Nottingham, a publié en détail les différences entre les ordinateurs utilisés par la NASA et les iPhone.

L’Apollo Guidance Computer, l’ordinateur de bord du programme Apollo utilisé, ainsi que dans le module de commande et dans le module d’excursion lunaire pour les manœuvres d’atterrissage sur la lune et de décollage, disposait de 32 768 bits de RAM (équivalent à 2 048 mots) et 72 Ko de ROM.

iPhone : 100 000 fois plus puissant que l'Apollo Guidance Computer

« Un seul caractère alphabétique, par exemple un ” a “ou un ” b “- nécessite généralement le stockage de huit bits, » écrit Kendal. « Cela signifie que l’ordinateur d’Apollo 11 ne serait pas en mesure de stocker mon article dans ses 32 768 bits de RAM. Comparez-le à votre téléphone mobile ou à votre lecteur MP3 pour comprendre qu’ils peuvent stocker beaucoup plus de données, y compris des milliers de photos et de chansons. »

Un iPhone doté de 4 Go de RAM (ou 34 359 738 368 bits) possède plus d’un million de fois la mémoire de l’ordinateur Apollo. En comparant la ROM, un iPhone de 512 Go est 7 millions de fois plus grand que l’ordinateur utilisé qui a amené le premier homme sur la lune.

Un iPhone contient également une énorme quantité de puissance de calcul par rapport à l’ordinateur d’Apollo 11. L’AGC disposait d’un processeur fonctionnant à 0,043 MHz, tandis que celui des derniers iPhone atteint 2,490 MHz : la puissance de traitement est donc 100 000 fois plus élevée.

ZME Science a également comparé les vitesses de traitement des deux ordinateurs. Même en tenant compte du “vieux” iPhone 6, l’architecture ARM du processeur A8 d’Apple contient environ 1,6 milliard de transistors capables de traiter 3,36 milliards d’instructions par seconde. Cela le rend 120 millions de fois plus rapide que l’ordinateur d’Apollo.

« Vous ne pouvez pas vous tromper en disant qu’un iPhone pourrait être utilisé pour conduire 120 millions de vaisseaux Apollo de la Terre à la Lune en même temps », a écrit l’auteur Tibi Puiu de ZME Science. « Cependant, pour être honnête, ces comparaisons ne nous font pas beaucoup d’honneur. C’est comme faire une comparaison côte à côte entre les premiers avions conçus par les frères Wright avec un F-18. Bien sûr, les deux peuvent voler, mais nous parlons de deux mondes technologiquement trop différents ».

Toutefois, la curiosité demeure de savoir que nous avons entre les mains le pouvoir nécessaire pour amener en même temps beaucoup d’hommes sur la Lune, mais aussi la stupéfaction de comprendre, si nécessaire, l’incroyable exploit de ces hommes en matière de technologie mise à leur disposition à l’époque.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom