Apple a rejoint les rangs de plus de 200 multinationales qui demandent à la Cour suprême des États-Unis que les lois en vigueur sur la discrimination sexuelle protègent également les travailleurs LGBT.

Logo Apple LGBT

Les autres partisans importants sont Amazon, Comcast / NBCUniversal, eBay, Facebook, Google, IBM, Microsoft et Uber. Ensemble, les entreprises prétendent que les protections LGBT sont bénéfiques à la fois pour leur entreprise et pour l’économie américaine en général. Toutefois, la Cour suprême n’est pas en session et ne reprendra ses activités qu’en octobre.

L’administration Trump a peu à peu inversé les droits des LGBT inaugurés à l’époque par Obama, tels que la nouvelle interprétation du titre XI qui permet aux étudiants transgenres d’utiliser les WC de leur choix. En outre, les forces armées ont interdit les personnes transgenres et une proposition de modification des règles du ministère de la Santé et des Services sociaux permettrait d’éliminer les garanties de non-discrimination pour les patients transgenres.

Tim Cook a été le premier PDG d’une grande entreprise américaine à se montrer ouvertement homosexuel. Ainsi, il a favorisé de nombreuses actions en justice pour les LGBT, telles que l’opposition aux efforts de l’administration Trump visant à limiter les droits des transgenres. Il a participé à plusieurs défilés Gay Pride à San Francisco. De plus, la société a maintenu un score parfait dans le Corporate Equality Index de la Human Rights Campaign pendant 17 ans.

Bien avant que Cook ne devienne PDG, Apple était l’une des premières sociétés américaines à offrir les mêmes avantages aux partenaires de même sexe depuis le début des années 90.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom