L’administration Trump envisage d’interdire toute la cryptographie de bout en bout sur les plates-formes technologiques. Cette proposition concerne de près les applications et services tels que iMessage, FaceTime, WhatsApp et Telegram.

Administration Trump - cryptage de bout en bout

Selon Politico, le thème “la cryptographie de bout en bout” était au centre d’une réunion consacrée à la sécurité nationale qui s’est tenue mercredi dernier.

Les principaux responsables de l’administration Trump se sont rencontrés pour discuter de l’opportunité de demander officiellement une réglementation qui interdirait aux entreprises technologiques d’utiliser des formes de cryptage de bout en bout que les forces de l’ordre ne peuvent surmonter. C’est une étape importante par rapport à la bataille en cours aux États-Unis entre la protection de la vie privée, qui place Apple au premier rang, et la sécurité nationale. Lors de la réunion, ce type de cryptographie a été qualifié de “going dark”, signe que les responsables de l’administration Trump n’apprécient guère les systèmes de protection utilisés par Apple et d’autres sociétés pour protéger la confidentialité des utilisateurs.

Avec les systèmes de cryptographie de bout en bout, personne, pas même le propriétaire du service, n’est capable d’intercepter ou de récupérer des données partagées par des utilisateurs, comme dans iMessage ou WhatsApp. Pour le moment, aucune décision n’a encore été prise, car au sein du gouvernement, il existe cependant des opinions très divergentes sur le sujet.

Vers une interdiction du cryptage ?

Le ministère de la Justice et le FBI soutiennent que l’interdiction de la cryptographie serait une étape importante pour aider à capturer les criminels et les terroristes. D’un autre côté, toutes les entreprises de technologie estiment que sans cryptage, les données des utilisateurs seraient à la merci de tout gouvernement ou de tout pirate informatique. La Cybersecurity and Infrastructure Security Agency elle-même reconnaît l’importance du chiffrement de bout en bout pour protéger les utilisateurs.

À présent, les attentes du président Trump devraient également comprendre comment le gouvernement agira.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom