Après les déclarations du cofondateur de Facebook, Chris Hughes, qui a accusé son ancienne société de détenir un monopole et de devoir rompre avec Instagram et WhatsApp, la réponse de Mark Zuckerberg n’a pas tardé.

Mark Zuckerberg - Facebook

Chris Hughes a déclaré que la plus grande erreur de la Commission fédérale du commerce au cours des dernières années a été de permettre à Facebook d’acquérir Instagram et WhatsApp. De nombreux utilisateurs ont abandonné Facebook après le scandale Cambridge Analytica, sans pour autant quitter l’écosystème de Facebook parce qu’ils continuent à utiliser Instagram et WhatsApp, car beaucoup de gens ne savent même pas que ces plateformes ont été achetées par Mark Zuckerberg.

Mark répond aux accusations de Chris

Le PDG de Facebook n’a pas gardé le silence et a adressé une déclaration à CNBC pour répondre à ces affirmations, affirmant que « ce que propose Hughes ne fera rien pour aider les utilisateurs ».

Zuckerberg pense que la taille immense et la puissance considérable de Facebook sont des avantages pour les utilisateurs “soucieux des démocraties et des élections”. En particulier, le PDG indique que Facebook dépense des milliards de dollars par an pour lutter contre les ingérences électorales : « Si ce qui vous intéresse, c’est la démocratie et les élections, vous voulez qu’une entreprise comme la nôtre investisse des milliards de dollars comme nous l’avons fait, chaque année, pour la création d’outils réellement avancés de lutte contre l’ingérence électorale. »

Et encore une fois, « … cette année, notre budget de sécurité est supérieur à tous les revenus de notre société lorsque nous avons été inscrits à la cote du marché public il y a une décennie. Tout cela grâce au fait que nous avons pu créer une entreprise prospère qui peut désormais prendre en charge ces outils avancés ».

En bref, selon Zuckerberg, le fait que Facebook soit si grand est une garantie de protection pour les consommateurs. La société peut investir des milliards de dollars dans la protection de la démocratie et la lutte contre les instruments qui tentent d’orienter les élections de manière inappropriée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom