Japan Display fait face à la suspension du plan de sauvetage prévoyant une avance de 728 millions de dollars, sur les 2,1 milliards envisagés. Le groupe d’investissement sino-taïwanais qui était intéressé par l’activation de ce plan de sauvetage est en train réexaminer les performances de l’entreprise. Son but est de déterminer si cet accord générera un rendement économique à court et à moyen terme.

Japan Display

Nous vous rappelons que JD est l’un des principaux fournisseurs d’écrans LCD pour Apple. Ce n’est pas donc un hasard si la firme de Cupertino représente l’essentiel des revenus annuels. Comme Apple se tourne vers les écrans OLED, la société japonaise a commencé à rechercher de nouveaux financements. Son objectif premier est alors de pouvoir commencer à produire des panneaux OLED. Seulement, il y a un sérieux risque d’échec. En effet, Apple semble vouloir utiliser uniquement des écrans OLED à partir de 2020.

Japan Display en difficulté

Au cours des dernières semaines, JD avait trouvé un groupe d’investissement sino-taïwanais disposé à verser 728 millions de dollars. Cet investissement devait agrandir ses usines et diversifier sa production. Malheureusement, au cours des dernières heures, le groupe semble avoir changé d’avis. Le groupe souhaite savoir si un rendement économique à court ou à moyen terme reste possible.

Les sources affirment que le problème réside principalement dans la situation financière de JD, qui aurait changé depuis la conclusion de l’accord. Certains analystes suggèrent également que cette révision pourrait constituer une tentative de faire pression sur la société Display afin d’obtenir des conditions plus favorables.

Le déclin de Japan Display a été en partie causé par un accord avec Apple pour la construction d’une nouvelle usine de dalles LCD en 2015. Apple a financé en grande partie le projet d’un montant de 1,5 milliard de dollars en échange d’un pourcentage sur les ventes d’écrans. Comme Apple a peu à peu migré vers l’OLED, cela a réduit les commandes de Japan Display. Et au final, cet accord rend beaucoup plus difficile pour la société de rembourser sa dette à Apple.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom