Le bug Group FaceTime continue de faire parler, et pour cause, Apple a gagné le procès qui a débuté en février. Ce bug permettait à un utilisateur d’entendre la personne que vous appeliez, avant même qu’il ne réponde.

Bug Group FaceTime

Aux États-Unis, cela a donné lieu à procès intenté par l’avocat de Houston, Larry Williams II. Il a affirmé que cette vulnérabilité permettrait à un inconnu d’entendre un témoignage sous serment lors de la déposition d’un client.

William a donc lancé une action en justice seulement un jour après l’annonce du bug. Mais les juges se sont maintenant prononcés en faveur d’Apple et ont classé l’affaire.

Le tribunal a jugé l’argument de l’avocat Williams selon lequel la vulnérabilité de FaceTime était “excessivement dangereuse”. En outre, l’avocat n’a pas été en mesure de prouver qu’Apple était au courant du bug.

Williams n’a pas apporté suffisamment de preuves pour prouver que ce problème a réellement endommagé son travail. L’avocat avait demandé des dommages et intérêts devant être quantifiés par le tribunal.

Cela ne signifie pas que le bug Group FaceTime est l’un des problèmes logiciels les plus graves rencontrés par Apple au cours des dernières années. Pour une raison quelconque, le microphone du destinataire était activé plus tôt que prévu, causant de nombreux problèmes de confidentialité.

Le bug a ensuite été corrigé par une mise à jour logicielle iOS.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom