Dans une nouvelle interview, le ministre des Finances allemand a répété que les multinationales du secteur de la technologie telles que Apple et Google échappaient à la plupart de leurs charges fiscales en Europe.

Olaf Scholz a déclaré à la CNBC : « Ma plus grande préoccupation pour les entreprises de technologie est qu’elles tendent toutes à ne pas payer d’impôts. Il est donc important que l’Union européenne impose pour tout le continent une taxe numérique qui s’adresse principalement au GAFA ». (GAFA : Google, Apple, Facebook et Amazon).

Les défenseurs de la taxe GAFA ont souligné que de nombreuses activités en ligne, telles que la publicité, ne sont pas taxées. Cela pose un problème pour les budgets gouvernementaux car de plus en plus de transactions passent de l’espace physique à l’espace numérique. À l’heure actuelle, la Suède, l’Irlande, la Finlande et le Danemark se sont opposés à cette proposition.

Le ministre a ensuite répété que ces entreprises technologiques exploitaient régulièrement les échappatoires réglementaires pour réduire les impôts au minimum. Cependant, Apple a déjà été condamnée par la Commission européenne au paiement de 13 milliards d’euros d’arriérés d’impôts, dans l’attente du jugement en appel qui devrait arriver d’ici la fin de l’année.

Dans le même temps, la France met en œuvre une proposition interne visant à imposer une taxe nationale de 3% sur les entreprises technologiques qui facturent plus de 750 millions d’euros par an dans le monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom