Selon les analystes, l’énorme demande de remplacement d’iPhone pourrait potentiellement jouer un rôle important dans les ventes de ces appareils en 2019, bien que cela dépendra aussi beaucoup du nombre de personnes qui achèteront des modèles usagés et du temps de conservation.

La demande de remplacement d’iPhone pourrait atteindre 125 à 150 millions d’euros par an, sachant que 20% des 900 millions d’iPhone actifs sont des modèles d’occasion ou reconditionnés appartenant à des utilisateurs qui n’ont pas nécessairement envie ou les finances pour acheter un modèle neuf.

Les analystes restent néanmoins optimistes : étant donné que la demande de remplacement annuelle atteindra 180 millions, on peut émettre l’hypothèse d’un “taux de fidélité élevé”, car les utilisateurs conserveront leur iPhone pendant cinq ans, notamment dans le cas des derniers iPhone dont les prix sont élevés.

Même si les remplacements d’iPhone ne peuvent pas être totalement positifs, ils ne peuvent pas être définis de manière totalement négative, car même ceux qui achètent des produits d’occasion choisissent alors d’acheter des appareils tels que les AirPods ou l’Apple Watch, de sorte que l’entreprise bénéficie toujours d’un avantage économique même avec des appareils d’occasion ou reconditionnés.

S’adressant plutôt à d’autres “problèmes”, les analystes avertissent Apple qu’elle “n’a pas de stratégie solide pour les modems 5G” à l’horizon 2020, compte tenu de la guerre juridique avec Qualcomm et la lenteur d’Intel dans la technologie 5G. Apple pourrait développer son propre modem 5G, mais ce composant ne serait probablement pas prêt avant 2021.

En outre, Apple “ne réussira pas” à étendre sa part de marché dans les pays les plus pauvres comme la Chine et l’Inde sans un véritable iPhone à faible coût. En fait, l’iPhone SE ne s’est pas révélé suffisant pour gagner des parts de marché.

Une autre préoccupation des analystes est que les marges des services pourraient être soumises à des pressions considérables, en raison du coût élevé du contenu des licences et de la concurrence de services tels que Netflix, Hulu et Spotify. Apple fait également face à plusieurs poursuites sur l’App Store, notamment une plainte de Spotify en Europe et une poursuite aux États-Unis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom