Le cofondateur de WhatsApp, Brian Acton, a de nouveau parlé de Facebook lors d’une réunion à l’Université de Stanford, invitant les étudiants à supprimer leur compte Facebook.

Parlant en tant que conférencier du cursus en informatique aux côtés d’un ancien employé de Facebook, Acton a expliqué pourquoi il avait vendu WhatsApp à Facebook et pourquoi il avait ensuite quitté l’entreprise : « J’ai pris cette décision lorsque Facebook a commencé à donner la priorité la monétisation plutôt que la vie privée des utilisateurs ».

Rappelons que Brian Acton et Ja Koum, les deux co-fondateurs de WhatsApp, ont vendu leur entreprise à Facebook pour 16 milliards de dollars en 2014. Acton a ensuite quitté Facebook en 2017, précisément à cause de la tension croissante avec Zuckerberg sur la façon de gérer la plateforme WhatsApp.

Acton a également parlé d’Apple, rappelant que la société de Tim Cook avait respecté les demandes du gouvernement chinois de stocker les données des utilisateurs sur des serveurs locaux : « Je pense que bon nombre de ces décisions commerciales sont prises de manière arbitraire et capricieuse ».

Lors de son discours, le co-fondateur de WhatsApp a également parlé de la modération du contenu par des entreprises telles que Google, Apple et Twitter, qui ont du mal à identifier le « contenu incitant à la haine ». Cependant, Acton a particulièrement critiqué les politiques de modération d’Apple sur l’App Store : « Je veux être brutalement honnête et dire que les réseaux ouverts ont du mal à établir un contenu incitant à la haine et qui ne l’est pas … Apple se bat plutôt pour décidez quelle application est bonne et quelle application est mauvaise. Pour sa part, Google a du mal à établir ce qui constitue un bon site Web et ce qui ne l’est pas. Cependant, ces entreprises ne sont pas équipées pour prendre ces décisions ».

Et puis la dernière chose : « C’est nous qui lui donnons ce pouvoir. Et c’est la pire partie. Nous achetons leurs produits et nous nous inscrivons sur ces sites. La solution consiste à éliminer Facebook, non ? ».

Ce n’est pas la première fois qu’Acton conseille aux utilisateurs de supprimer leurs comptes Facebook, pour tous les problèmes de confidentialité et de contrôle qui se posent.

Qu’en dites-vous ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom