Les livraisons de HomePod ont augmenté de 45% sur une base annuelle, pour un total de 1,6 million d’unités au quatrième trimestre de 2018. Malgré cette croissance, la part du marché des enceintes intelligentes n’est que de 4,1%.

Bien entendu, il faut tenir compte du fait que le HomePod n’est disponible que dans quelques pays, mais les chiffres sont encore trop bas par rapport aux prévisions de l’an dernier.

Au cours de la même période, Amazon et Google ont écoulé respectivement 13,7 millions et 11,5 millions de haut-parleurs au quatrième trimestre de l’année, pour une part totale de 65,5%.

Selon Strategy Analytics, la principale raison qui explique ces chiffres est le prix de 349 $ du HomePod, beaucoup plus élevé que celui des produits concurrents. Il suffit de dire que pendant les vacances de Noël, Amazon Echo Dot et Google Home Mini étaient disponibles au prix de 25 $. De plus, Amazon et Google proposent plusieurs alternatives, du plus ou moins chers, tandis qu’Apple ne vend qu’un modèle de haut-parleur intelligent Premium.

La deuxième raison est Siri. Si le HomePod offre une qualité audio supérieure, les autres outils Alexa et Google Assistant sont bien meilleurs que Siri en termes de fonctionnalités disponibles et de compréhension du langage naturel.

Évidemment, la troisième raison est due au fait que le HomePod est arrivé quelques années plus tard que la concurrence et n’est actuellement disponible qu’aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie, au Canada, en France, en Allemagne, en Espagne, au Mexique, en Chine et à Hong Kong.

Un HomePod économique sortira-t-il en 2019 ? Difficile, mais pas impossible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom