Après la condamnation à 10 millions d’euros pour “obsolescence programmée”, Apple a été obligée aujourd’hui de publier sur sa page d’accueil italienne la déclaration de l’Antitrust concernant la décision prise à l’automne dernier.

Avec l’obsolescence programmée, un appareil devient inutilisable après un certain temps ou devient “obsolète” aux yeux du consommateur par rapport aux nouveaux modèles qui semblent plus modernes et plus performants, bien que les innovations fonctionnelles soient peu nombreuses.

Apple a été accusée de cette pratique, en particulier au cours des 12 derniers mois, en raison de la perte de performance d’un iPhone par un logiciel lorsque la batterie a commencé à se détériorer. La société a expliqué qu’il s’agissait d’un comportement visant à éviter les arrêts soudains des périphériques. De plus, Apple est l’une des sociétés qui prennent en charge leurs appareils pendant plusieurs années au moyen de mises à jour logicielles.

Pour l’Antitrust, toutefois, cette défense n’était pas suffisante et Apple devait payer 10 millions d’euros. La société a également dû publier la lettre antitrust sur son site italien.

Voici le texte complet :

« COMMUNICATIONS POUR LA PROTECTION DES CONSOMMATEURS

Entreprises Apple Inc, Apple Distribution International, Apple Italia S.r.l. et Apple Retail Italia S.r.l.

ont amené les consommateurs possédant l’iPhone 6 / 6 plus / 6s / 6s plus à installer le système d’exploitation iOS 10 et à les mettre à jour ultérieurement, sans fournir d’informations suffisantes sur l’impact de ce choix sur les performances des smartphones et sans offrir (sinon dans une moindre mesure ou tardivement) tout moyen de restaurer la fonctionnalité initiale des appliances en cas de baisse prouvée des performances après la mise à jour (telle que le déclassement ou le remplacement de la batterie à des coûts raisonnables).

Cette pratique a été jugée incorrecte, conformément aux articles 20, 21, 22 et 24 du décret législatif no. 206/2005 (Code de la consommation) par l’autorité italienne de la concurrence.

L’Autorité a ordonné la publication de cette déclaration modificative en application de l’article 27, paragraphe 8 du Code de la consommation

(disposition adoptée à la réunion du 25 septembre 2018 et disponible sur le site www.agcm.it) »

La déclaration doit rester sur le site officiel pendant plusieurs jours. Qu’en pensez vous ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom