Qualcomm a commencé ses déclarations de défense dans le cadre du processus antitrust ordonné par la FTC. Les premiers mots sont évidemment destinés à Apple…

Lors du procès, les avocats de Qualcomm ont déclaré que l’iPhone n’existerait pas sans leur technologie, ajoutant que personne n’était obligé d’acheter leurs puces : « Les fabricants de smartphones étaient et sont libres de payer des licences pour des brevets ou concevoir leurs propres puces ».

Pour aller plus loin dans la vraie défense, la société affirme que le cas de la FTC est basé sur des théories juridiques imparfaites, les clients choisissent les puces Qualcomm parce qu’elles sont les meilleures et non pour une contrainte particulière. En outre, Qualcomm a confirmé qu’elle n’a jamais cessé de fournir des processeurs à ses clients, pas même au cours d’une bataille juridique. Cette déclaration contredit les propos tenus par Apple il y a quelques jours, sachant que le directeur des opérations d’Apple, Jeff Williams, avait déclaré que la société souhaitait utiliser les puces de modem 4G de Qualcomm sur l’iPhone XS, XS Max et XR, mais Qualcomm avait refusé de les vendre à Apple.

Qualcomm a ensuite expliqué qu’elle avait décidé de commencer à octroyer une licence à sa technologie de modem afin d’obtenir un financement suffisant pour effectuer davantage de recherche et développement sur le CDMA.

Il y a cependant deux aspects controversés. Premièrement, Apple et les autres fabricants de smartphones doivent s’acquitter d’une redevance, même lorsqu’ils achètent les puces auprès de Qualcomm, une pratique que le fabricant d’iPhone a qualifiée de « double redevance ».

Deuxièmement, les frais augmentent avec le prix de vente au détail du téléphone utilisant la technologie de Qualcomm. Apple affirme qu’avec cette pratique, Qualcomm bénéficie d’innovations totalement indépendantes de leurs puces.

Enfin, la FTC soutient que la politique adoptée par Qualcomm augmente le coût des téléphones pour les consommateurs et peut être définie comme un monopole.

Il appartiendra désormais aux juges de déterminer qui a raison, mais cela peut encore prendre énormément de temps.

1 COMMENTAIRE

  1. C’est Apple qui se plaint de la double redevance ? On paie un iPhone, on paie une application comme Netflix tout les mois et on continue a payer Apple pour utiliser un service qui ne lui appartient pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom