Wall Street Journal nous explique comment Apple a réussi à perdre 9 milliards de dollars en bourse en 2018.

Après avoir réalisé un excédent de liquidité suite à la révision fiscale de Trump en 2017, Apple a racheté les actions AAPL à leur valeur maximale, les payant ainsi plus chers.

Entre autres choses, il y a à peine deux jours, le titre AAPL a enregistré sa meilleure performance des 5 dernières années en une seule journée, gagnant plus de 10 $. Ce gain est toutefois minime par rapport aux pertes importantes de l’action AAPL au cours des dernières semaines. De plus, à la fin de l’année, le marché est en baisse constante et les gains d’il ya deux jours sont très volatils, étant donné que l’action Apple est déjà revenue à 151 $ aujourd’hui.

Le Wall Street Journal explique ensuite qu’Apple n’est pas la seule entreprise à exécuter un programme de rachat massif lorsque les actions atteignent leur apogée, mais le conseiller financier Nell MInow a expliqué la situation : « S’ils réalisaient une acquisition dont la valeur diminuait de cette façon, les investisseurs seraient sur le pied de guerre. »

Plus précisément, Apple a racheté des actions d’une valeur de près de 63 milliards de dollars au cours du premier semestre de 2018. Cette somme vaut maintenant environ 54 milliards de dollars. En quelques mois, Apple a perdu 9 milliards de dollars.

Lorsque Apple a acheté ces actions, le CFO Luca Maestri a expliqué que le rachat avait été soigneusement évalué. Mais au final, la réalité des choses semble le contredire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom