Un tribunal californien a statué qu’Apple ne pouvait être tenue pour responsable du tragique accident de voiture de 2014, lorsqu’un conducteur s’est laissé distraire en passant un appel vidéo via FaceTime.

En 2014, Garrett Wilhelm passait un appel vidéo FaceTime alors qu’il conduisait sa voiture. Distrait par l’appel, l’homme est rentré à grande vitesse contre une autre voiture, causant la mort tragique de la jeune Maria Modisette, assise à côté de lui sur le siège passager.

La famille de la jeune fille a poursuivi Apple en justice, car l’iPhone n’incluait pas de technologie permettant de détecter les mouvements d’une voiture et de bloquer certaines fonctionnalités telles que FaceTime pendant la conduite. Les avocats spécialisés en droit de la famille ont pris comme preuve d’un brevet d’Apple en 2008 (6 ans avant le crash), dans lequel ils ont parlé de cette technologie. Selon la famille, l’iPhone pourrait donc potentiellement sauver des vies. La base de l’accusation était la suivante : l’iPhone 6 était un appareil “défectueux” car il n’incluait pas une technologie aussi importante que celle déjà développée par Apple.

Hier, cependant, un tribunal californien a de nouveau rejeté les accusations de la famille, affirmant que “Apple n’a aucune obligation de diligence envers la famille de Modisette”. En pratique, la société n’est pas légalement négligente dans cette situation.

Avec iOS 11, Apple a introduit la fonction Ne pas déranger, qui peut être activée lorsque vous conduisez pour limiter certaines fonctionnalités de l’appareil et éviter les distractions inutiles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom