Steve Jobs : Biographie d’un visionnaire sans égal

 

C’est avec tristesse que nous avons aujourd’hui appris la mort de Steve Jobs. Celui-ci qui toute sa vie n’aura cessé de repenser l’électronique s’est éteint, terrassé par un cancer du pancréas.

C’est ainsi que pour continuer notre série sur Steve Jobs avons décidé d’écrire une biographie afin de faire connaître ce devin en son temps.

Fils d’une mère américaine, Joanne Carole Schieble, et d’un père syrien, Abdulfattah Jandali, professeur de sciences politiques, Steven Paul Jobs est né à San Francisco en Californie. Il est adopté peu après sa naissance par Paul Jobs et Clara Jobs vivant à Mountain View en Californie.

Création d’Apple :

Après avoir terminé ses études au Homestead High School de Cupertino en Californie (qui deviendra la ville du siège d’Apple) en 1972, Steve Jobs s’inscrit au Reed College de Portland dans l’Oregon où il abandonne ses études après un semestre, tout en continuant à suivre des cours en auditeur libre. C’est ainsi qu’il assiste à des cours de calligraphie, ce qui aura son importance dans le futur : « Si je n’avais jamais suivi ce cours-là à la fac, jamais le Mac n’aurait eu de multiples polices de caractères ou de polices à espacement proportionnel. Comme Windows a tout copié sur le Mac, il est probable qu’aucun ordinateur personnel ne les aurait. (…) Cela apparait très, très clairement lorsque, aujourd’hui, on regarde dix ans en arrière. »

Pendant l’automne 1974, il retourne en Californie et commence à assister aux réunions du Homebrew Computer Club où il rencontre Steve Wozniak ; le 1er avril 1976, Steve Jobs, Steve Wozniak et Ron Wayne fondent Apple (Ron Wayne était initialement propriétaire de 10% des parts d’Apple, et il les revendit en totalité douze jours plus tard pour 800 $ dans la crainte de se voir redevable sur ses biens personnels des dettes de la société).

Pour l’anecdote le nom Apple aurait été choisi par Steve Jobs, qui était végétarien.

Premier succès :

Leur premier local fut le garage de la famille Jobs dans lequel ils fabriqueront leur premier ordinateur, l’Apple I. Il sera mis en vente en 1976 au prix de 666,66 dollars (à l’époque Apple est fondé avec 500 dollars fruit de la vente de la Volkswagen de Jobs !).

En 1980, Apple entre en bourse, faisant rapidement de Jobs et Wozniak des millionnaires. En 1982, à l’âge de 27 ans, Steve Jobs est l’homme le plus jeune à entrer dans le Fortune 400 (classement mondial des personnes les plus riches), événement exceptionnel avant l’apparition des start-ups Internet. Le 20 mars 1983, Jobs embauche John Sculley de Pepsi-Cola pour diriger Apple en lui disant : « Vous comptez vendre de l’eau sucrée toute votre vie ou vous voulez changer le monde avec moi ? » ce qui deviendra une de ces plus célèbres citations de par son audace.

La même année Apple sort Lisa, le premier ordinateur personnel à posséder une interface graphique et une souris, dont les brevets ont été achetés à la société Xerox.

Le 24 janvier 1984, le Macintosh est mis sur le marché, c’est le premier ordinateur destiné au grand public comportant une interface graphique commandée par la souris. Le projet Macintosh avait été lancé par un ingénieur d’Apple, Jef Raskin. Il s’agissait de concevoir un ordinateur de toute petite taille, très abordable, limité à quelques tâches et d’une extrême simplicité d’emploi. Steve Jobs, percevant le potentiel de ce projet, se l’est alors accaparé, remettant en cause certains de ses objectifs, dont celui d’un prix économique.

Les cours de calligraphie de Jobs lui revinrent pour introduire des polices de caractères à chasse variable, une innovation à l’époque, assurant un succès immédiat au Macintosh dans le monde des arts graphiques et de la presse, mais aussi au dans la communication d’entreprise. Le nom Macintosh viendrait de McIntosh, la variété de pomme favorite de Jef Raskin.

Lutte pour le pouvoir (“To be steved”):

En 1985, après une lutte interne pour le pouvoir au sein d’Apple, Steve Jobs est démis de ses fonctions par John Sculley et évincé d’Apple (d’où l’expression « to be Steved », être viré de sa propre société). Après un moment de doute, il en profite pour participer à la fondation d’une nouvelle société, NeXT Computers, et rachète les studios d’animation Pixar , (Pixar a été créé en 1979 sous le nom de Graphics Group, un service de Lucasfilm Computer Division avant d’être racheté pour un montant de dix millions de dollars par Steve Jobs et propulsé le film d’animation aux sommets). Vingt ans plus tard la société Pixar a été revendue à Disney pour plus de sept milliards de dollars.

Retour de Jobs :

Fin 1996, Apple, en difficulté, signe un partenariat avec Microsoft. Ce dernier donne alors 150 millions de dollars à Apple qui, à la recherche d’un nouveau système d’exploitation depuis plusieurs mois, achète NeXT pour 400 millions de dollars.

Au cours de l’année 1997, Steve Jobs, qui occupait depuis six mois une fonction de conseiller spécial du président d’Apple Gil Amelio, provoque le départ de ce dernier ainsi qu’un remaniement du conseil d’administration de la société. Il est nommé président-directeur général intérimaire à la place de Gil Amelio. Depuis cette date, il ne perçevait qu’un salaire d’un dollar comme rémunération pour son travail à la tête d’Apple. Ses revenus proviennent essentiellement des stock-options de la société qu’il détient ; il bénéficiait aussi des avantages liés à sa fonction.

Peu après son retour, le iMac est commercialisé et initie la nouvelle orientation commerciale de la compagnie : c’est le premier produit Apple ayant la désignation “i-” et misant fortement sur un design novateur. Avec ses courbes rondes et ses couleurs vives, l’iMac est un succès commercial qui permet à Apple de renouer avec les bénéfices et conforte la position de Jobs. L’iMac est rapidement suivit par l’iBook, qui utilise la même recette et rencontre un succès similaire. Lors de la MacWorld de 2000, Steve Jobs annonce qu’il devient président directeur général de plein droit.

Peu après son retour au pouvoir Steve Jobs fut à l’origine dans les années 2000 du lancement et des succès planétaires, de l’iPod et d’iTunes (2001), de l’iPhone (2007) et de l’iPad (2010). En 2011, il était considéré comme la 34e fortune américaine et la 110e fortune mondiale.

Maladie :

En juillet 2004, Steve Jobs dut subir une intervention chirurgicale afin de retirer une tumeur cancéreuse pancréatique. Durant son absence, Timothy D. Cook, dirigeant des ventes et opérations mondiales d’Apple, prendra le contrôle de l’entreprise. Il ne peut assister à l’Apple Expo de septembre 2004 et son vice-président, Philip W. Schiller, évitera de justesse l’annulation de la conférence.

En janvier 2009, Steve Jobs donne, par le biais d’un communiqué publié sur Internet, des informations sur sa santé, précisant que sa perte de poids est due à la fois à une maladie liée à un « déséquilibre hormonal » et au traitement nécessitant un régime.

Le 14 janvier 2009, il fait savoir par un email à destination des employés d’Apple qu’il prend un congé maladie jusqu’à fin juin 2009, estimant que ses problèmes de santé sont plus complexes qu’il ne l’avait pensé initialement.

Le 20 juin 2009, The Wall Street Journal dévoile que Steve Jobs a subi une greffe de foie deux mois auparavant. Le 9 septembre 2009, Steve Jobs aborde cette greffe du foie en public lors d’un Special Event. Il précise qu’il a été transplanté d’un jeune homme d’une vingtaine d’années mort dans un accident de voiture. Il le remercie de sa générosité post -mortem et enjoint le public à s’inscrire en tant que donneurs d’organes.

Le 17 janvier 2011, Steve Jobs fait savoir par une note interne qu’il prendra un congé pour des raisons de santé, pour une durée indéterminée. Il mentionne, dans ce message,qu’il reste le directeur général d’Apple, chargeant Tim Cook des tâches du quotidien.

Le 24 août 2011, à 56 ans, Steve Jobs démissionne de son poste de directeur général d’Apple suite à son incapacité à effectuer son travail due à son cancer, il conserve cependant sa fonction de président du conseil d’administration. Il transmet le poste à Tim Cook qui était jusqu’alors directeur des affaires opérationnelles depuis 2007. Quelques heures après l’annonce, l’action d’Apple a chuté de 5 %.

Steve Jobs succombe à ce cancer dans la nuit du mercredi 5 octobre 2011, information relayée par Apple via son site web, qui affiche en hommage sur sa page d’accueil, sans autres commentaires, son portrait et ses dates de naissance et de mort.

Hommages :

Barack Obama s’est dit attristé par la nouvelle : « Steve était l’un des plus grands inventeurs américains, assez courageux pour penser différemment, assez audacieux pour croire qu’il pouvait changer le monde, et assez talentueux pour le faire ».

Larry Page, PDG de Google :

“Je suis très, très triste d’apprendre la nouvelle à propos de Steve. C’était un grand homme avec des réalisations incroyables et un talent étonnant. Il a toujours semblé capable de dire en seulement quelques mots ce que vous aviez en tête avant même d’y penser.”

Bill Gates, PDG de Microsoft :

“Je veux rendre hommage à Steve Jobs, qui fut un très grand entrepreneur, un grand innovateur et un acteur majeur de la révolution numérique que nous vivons.”

Source : Wikipédia de Steve Jobs

 
  • 19101 Posts
  • 7880 Comments

Fondateur & Rédacteur

Commentaire(4)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *