Tim Cook parle de la vie privée, de la Chine et de l’exclusion d’Alex Jones

 

Dans une récente interview avec VICE News Tonight sur HBO, le PDG d’Apple a abordé divers sujets, allant de la confidentialité habituelle à la Chine, en passant par les raisons qui ont conduit à l’exclusion du contenu produit par Alex Jones de l’App Store et d’iTunes.

Tim Cook a déclaré qu’il était important de veiller à ce que les législateurs américains s’adaptent aux nouvelles technologies et mettent à jour les règles pertinentes : « La technologie elle-même ne veut pas être bonne, elle ne veut pas être mauvaise. Elle ne veut rien. C’est à chacun de créer, et je suis extrêmement optimiste que ce sujet soit au centre des discussions publiques et politiques. Nous devons changer et réglementer certaines choses. »

La journaliste Elle Reeves a demandé à Tim Cook si cette obsession de la vie privée n’était pas un obstacle au développement de Siri, étant donné qu’Apple refuse de collecter des données client. Cook n’est pas d’accord : « Certaines entreprises essaieront de vous faire croire qu’elles doivent utiliser toutes vos données pour améliorer leurs services. Eh bien, je n’y crois pas. Quiconque vous dit ça, dit beaucoup de mensonges. »

Petit pique à l’encontre de Google et Facebook : « Notre défi est de collecter le moins de données possible. Et lorsque nous les collectons, nous mettons tout en œuvre pour rendre ces données non identifiables : nous ne lisons pas vos e-mails, nous ne lisons pas vos messages … vous n’êtes pas notre produit pour former un profil détaillé et permettre à d’autres entreprises d’acheter des opportunités de publicité adressé à vous. Ce n’est pas notre business. »

Cook a continué à défendre la décision d’Apple de se conformer aux politiques du gouvernement chinois, une position qui l’a obligée à transférer les données de compte iCloud sur des serveurs appartenant à la Chine. « Ce n’est pas facile pour quiconque d’obtenir ces données », a répondu Tim Cook. « Je veux dire, c’est crypté et protégé, donc le problème n’est pas où se trouvent ces données. Nous avons des serveurs situés dans de nombreux pays du monde et les données sont toujours protégées de la même manière, ni plus ni moins ».

Le PDG d’Apple a ensuite parlé du problème avec Alex Jones. Apple a supprimé tout son contenu de l’App Store, d’iTunes et de Podcast, car ses émissions incitent « à la haine ». Apple a toujours défendu sa position en déclarant que le magasin était « un lieu pour tous les points de vue, à condition que le contenu respecte les utilisateurs avec des opinions différentes ». Rappelons que Jones est l’une des voix les plus extrêmes du conservatisme américain. Dans ses émissions, il parle de la liberté des armes, du « Trumpisme », de la lutte contre l’immigration, mais aussi de la diffusion massive de fausses informations, des théories de diverses conspirations (comme celle du 11 septembre), et beaucoup plus.

Sur ce sujet, les mots de Tim Cook sont clairs : « Ce que les utilisateurs attendent de nous et ce que nous avons toujours fourni est une plate-forme qui prend en charge tous les aspects. Nous pensons que ce que l’utilisateur souhaite, c’est que quelqu’un vérifie l’application, passe en revue les podcasts et tous les autres contenus afin d’éviter tout élément incitant à la haine. Ce n’est pas un point de vue politique, car nous ne soutenons aucune partie ni aucune opinion, comme le montre la variété d’applications et de contenus de podcast sur nos plates-formes. Vous verrez tout, du contenu très conservateur au contenu très libéral ».

À propos, d’autres sociétés telles que Facebook et Twitter ont interdit le contenu d’Alex Jone, mais Tim Cook admet que la décision a été prise en toute autonomie.

 
  • 21621 Posts
  • 8428 Comments
Fondateur & Rédacteur
Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.