Depuis que Donald Trump a promis de convaincre les multinationales américaines de ramener la production aux États-Unis, on a beaucoup parlé de cette possibilité pour Apple, qui assemble ses produits en Chine depuis des années.

Selon le Wall Street Journal, la possibilité d’apporter une production de masse aux États-Unis n’est pas seulement irréalisable, mais elle ne profiterait même pas autant à l’économie du pays :

« Il est maintenant trop tard pour que les États-Unis récupèrent la totalité de la chaîne d’approvisionnement d’Apple ou d’autres multinationales. Le bon moment pour agir aurait été au début des années 1980, avant que les entreprises ne commencent à externaliser l’assemblage d’ordinateurs personnels et de nombreux composants en Asie de l’Est. »

Le journal explique par ailleurs que le problème est également lié au manque de « travailleurs qualifiés dans la production et l’assemblage ». Sans cela, Apple serait dans une situation plus que complexe pour subvenir à ses besoins, surtout lorsqu’arrive la grosse saison de la production des nouveaux iPhone.

Et même si c’était possible, le WSJ pense que le gain financier pour les États-Unis serait minime. Les opérations d’assemblage de l’iPhone en Chine ne représentent que « 1% de la valeur du produit fini ». S’il était produit aux USA, le taux passerait à 42%, puisque les actionnaires et salariés sont majoritairement américains.

En clair, le transfert de la production de l’iPhone aux États-Unis n’est pas prêt d’arriver…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom