En 2011, un recours collectif a été lancée contre Apple, accusé d’exploitation dans un monopole illégal dans la gestion des applications, car il ne permet pas aux utilisateurs de télécharger des applications iOS en dehors du store. La question avait été rouverte en 2017, mais elle pourrait maintenant être définitivement rejetée par la Cour suprême des États-Unis.

Selon les plaignants, les applications d’Apple réduire effectivement le choix des consommateurs et obligent les consommateurs à compter exclusivement sur l’App Store pour télécharger de nouveaux iOS, créant ainsi un monopole illégal.

App Store : les développeur peuvent désormais rendre leurs apps disponibles en précommande

L’affaire a été arrêtée en 2013 par le tribunal de district de Californie pour certaines erreurs de formulaire dans la plainte, pour être réadmis en 2017 par la Cour d’appel. Apple avait immédiatement présenté une pétition contre cette décision et aujourd’hui, la Cour suprême a décidé d’accepter les demandes de la société.

Cela signifie que la Cour suprême des États-Unis examinera la décision de la cour d’appel et peut donc décider de ne pas relancer l’affaire. Soit dit en passant, le mois dernier, le ministère de la Justice des États-Unis avait demandé à la Cour suprême d’annuler la décision en appel.

Dans sa défense, Apple a affirmé que l’absence de fixation des prix pour les applications payantes et que la charge de 30% des développeurs de la distribution des applications ne violent pas les lois antitrust américaines.

Apple espère maintenant que la Cour suprême rejettera définitivement l’affaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom