Le cobalt, la matière première des smartphones coûte de plus en plus cher

 

Plusieurs multinationales américaines comptent sur des tiers pour acheter les matières premières nécessaires à la production de leurs produits. Apple et Tesla sont parmi les principaux acheteurs de cobalt au monde, mais la situation pourrait bientôt changer.

Le travail dans la mine souterraine de Kamoto en République démocratique du Congo n’est certainement pas simple. Les travailleurs – dont certains enfants – passent de longues heures de la journée à récupérer le cuivre et à le séparer du métal le plus rare et le plus précieux connu sous le nom de cobalt.

Cette mine est l’une des nombreuses structures de ce type en République démocratique du Congo, un pays instable doté d’une législation médiocre en matière de droits de l’homme, mais qui domine le marché mondial des métaux rares. Une grande partie du cobalt extrait en République démocratique du Congo est raffinée en interne et ensuite expédiée en Asie, où la matière première est transformée pour la rendre compatible avec les produits électroniques. Une partie de ce cobalt est à l’intérieur de l’iPhone.

La plupart des gens s’en foutent et ne le savent pas, mais chaque smartphone contient environ 8 grammes de cobalt raffiné, dont 60% provient de la République démocratique du Congo avant d’être raffiné en Chine.

Comme le rapporte Mashable, étant donné l’énorme marché du mobile, si le cobalt et d’autres métaux rares deviennent soudainement plus difficiles à obtenir, nous pourrions voir une augmentation significative des prix de chaque smartphone. Et certaines entreprises pourraient même ne pas en proposer de nouveaux chaque année.

En réalité, les problèmes rencontrés dans la recherche de ces métaux rares sont également liés aux véhicules électriques qui, ces dernières années, se répandent de plus en plus. Des entreprises comme Tesla achètent du cobalt et d’autres métaux rares pour les batteries de voitures électriques, et tout ceci contribue à augmenter la difficulté à trouver cette matière première.

La demande de cobalt a triplé à l’échelle mondiale depuis les années 1970, et le prix a également triplé au cours des 18 derniers mois pour atteindre 80 000 $ la tonne. C’est pourquoi, Apple essaie de négocier directement avec ceux qui gèrent les mines de cobalt. Cette stratégie aurait été activée pour concurrencer précisément les constructeurs automobiles qui se déplacent ainsi pour obtenir les matières premières indispensables aux voitures électriques. Actuellement, Apple dépend des fabricants de batteries pour l’approvisionnement en matières premières, mais les craintes d’un manque de matériaux auraient incité l’entreprise à aller de l’avant et à parler directement à ceux qui gèrent les mines.

Plus précisément, Apple serait en pourparlers pour acheter plusieurs milliers de tonnes de cobalt par an, pour une période d’au moins cinq ans. Les négociations sont en cours depuis plusieurs mois et peuvent même ne pas aboutir à un accord final. De plus, avec cet accord, Apple aimerait également avoir un plus grand contrôle sur le respect des droits de l’homme pour les travailleurs qui extraient ces matériaux des mines.

En fait, parmi les multinationales, on craint de plus qu’il n’y ait plus assez de cobalt pour satisfaire la demande de cette matière première. Les approvisionnements en cobalt étaient toujours peu nombreux avant même l’arrivée des véhicules électriques sur le marché, mais maintenant que ces voitures décollent en termes de popularité, la chaîne d’approvisionnement est encore plus tendue.

Comme mentionné au début, le cobalt est principalement considéré comme un sous-produit de l’extraction du cuivre et du nickel, et la plupart des mines se trouvent au Congo. En plus des préoccupations sur la stabilité de ce pays et l’exploitation du travail des enfants dans le secteur minier – un problème qu’Apple a sérieusement pris en considération – des problèmes d’approvisionnement se posent également lorsque la matière première est raffinée sous des formes adaptées aux appareils électroniques. .

À ce jour, c’est la Chine qui contrôle une grande partie de ce marché grâce aux nombreuses entreprises qui assemblent les produits des multinationales américaines et pas seulement, mais les choses pourraient changer à l’avenir. Le scénario est inquiétant sous différents points de vue et Apple se déplace pour trouver une solution et éviter une hausse significative des prix.

 
  • 20698 Posts
  • 8224 Comments
Fondateur & Rédacteur
Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.