Après l’Inde, l’Asie du Sud-Est et l’Espagne, le fabricant chinois Xiaomi aurait dans l’idée de vendre ses smartphones aux États-Unis avant la fin de l’année, rapporte le Wall Street Journal.

« Nous avons toujours envisagé d’entrer sur le marché américain », a déclaré le président de Xiaomi, Lei Jun, lors de la session législative annuelle de la Chine à Beijing. « Nous prévoyons d’entrer sur le marché d’ici fin 2018 ou début 2019. »

Tel que le souligne le WSJ, Xiaomi vend déjà plusieurs appareils connectés au pays de l’Oncle Sam, comme des décodeurs, des appareils photo, des boîtiers Android TV, des haut-parleurs, ainsi que des écouteurs, mais Xiaomi, aussi appelé l’Apple chinois, pense qu’il est temps de s’imposer sur le marché américain des smartphones. En dépit du marché si dense, peu de marques à part Samsung ont réussi à capturer un pourcentage important de la part de marché, bien que le vendeur chinois ZTE ait trouvé un certain succès, arrivant en quatrième position aux États-Unis l’année dernière.

Seulement, Xiaomi pourrait être confronter à un énorme obstacle, le gouvernement américain. Huawei, un autre fournisseur chinois, semblait prêt à s’associer à l’opérateur AT&T pour le lancement de son smartphone phare Mate 10 Pro aux Etats-Unis, mais l’affaire a fini par échouer en raison de problèmes de sécurité nationale.

Lei Jun sait que l’expansion de Xiaomi à l’étranger ne sera pas simple, mais l’entreprise prévoit de consacrer le temps qu’il faudra pour se conformer aux les lois et réglementations locales, ainsi que de répondre aux attentes des clients.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom