Lors de son premier discours sur l’état de l’Union, le président américain Donald Trump a également mentionné Apple lorsqu’il a parlé de la croissance économique du pays.

Trump a reconnu et confirmé les investissements d’Apple investir aux États-Unis, la construction d’un nouveau campus et la création d’emplois, comme l’a annoncé l’entreprise quelques jours auparavant. L’objectif d’Apple est de contribuer à l’économie américaine avec un investissement de 55 milliards de dollars en 2018 et de 350 milliards de dollars supplémentaires au cours des cinq prochaines années. Tout cela sera accompagné de nouveaux emplois directs et d’investissements directs dans les fournisseurs nationaux.

Apple prévoit également de rapatrier une grande partie de ses bénéfices de l’étranger (environ 245 milliards de dollars) et de payer 39 milliards de dollars de taxes pour mener à bien cette opération. La société souligne que c’est le plus important montant d’impôt jamais payé aux États-Unis. Ces taxes, combinées aux investissements aux États-Unis et aux dépenses en capital prévues, représentent 75 des 350 milliards qui seront dépensés dans le pays d’ici cinq ans.

Apple compte aussi créer 20 000 nouveaux emplois et dépenser 30 milliards de dollars pour embaucher de nouveaux employés dans l’actuel Apple Park et pour l’ouverture d’un nouveau campus. Ce nouveau campus Apple hébergera d’abord une grande partie du support technique pour les clients. L’emplacement sera annoncé dans les prochains mois.

Trump a réitéré toutes ces nouvelles au cours de son discours, tout comme il a parlé de l’économie américaine et de la réforme fiscale qui facilitera le rapatriement du capital des plus grandes multinationales américaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom