Malgré les apparences, le chef du FBI de San Francisco a déclaré que la relation avec Apple s’améliore et que la société est venue en aide dans plusieurs enquêtes.

John Bennett, chef de la division FBI de San Francisco, a partagé dans une récente interview avec Forbes, quelques détails sur la relation entre l’agence et Apple. Bennet fut, entre autres, l’un des principaux protagonistes de l’enquête après le massacre de San Bernardino, mais malgré cela, il tient à souligner que les relations avec Apple sont excellentes.

Le chef du FBI dit être reconnaissant envers Apple pour l’aide que l’entreprise a offert et offre non seulement au FBI, mais aussi aux organismes d’application de la loi à travers le pays, y compris les départements de police locale. En effet, Bennet tient à souligner que les médias mettent en évidence les très rares cas dans lesquels Apple et les forces de l’ordre sont en contraste, sans jamais mentionner la plupart des situations où Apple collabore activement à l’enquête.

En outre, Bennet a déclaré que les médias avaient souvent amplifié les nouvelles sur les différences entre le FBI et Apple :

« Beaucoup de gens s’amusent à dire que nous sommes en guerre, mais je peux dire qu’Apple est une grande entreprise et nous avons un énorme respect pour ceux qui y travaillent. »

Il explique ensuite comment Apple aide le FBI avec des formations sur l’utilisation des Mac, en particulier au sein du laboratoire de l’agence situé dans la Silicon Valley : « Apple a offert des cours de médecine légale sur Mac, qui ont beaucoup aidé les forces de l’ordre. En tant que FBI, nous planifions ces leçons avec des agents venant de tout le pays, tandis qu’Apple nous offre ses meilleurs experts dans ce domaine. Et ces leçons sont également ouvertes aux services de police locaux. »

En ce qui concerne l’enquête proprement dite, Bennet déclare qu’Apple a toujours offert sa contribution à l’enquête, à l’exception de quelques rares exceptions liées aux impossibilités logicielles et aux données cryptées qui ne sont même pas accessibles pour Apple. Sur ce point, Bennet admet que peut-être Apple exagère en protégeant trop l’intimité au détriment de la sécurité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom