Les données d’Apple Health utilisées comme preuves dans un procès pour meurtre

 

Les données de l’application Apple Health (Santé) ont eu un rôle important dans le procès du viol et le meurtre d’une femme de 19 ans en Allemagne. L’individu accusé du crime est Hussein K., un réfugié afghan, dont le procès est en cours depuis septembre.

Son procès a été compliqué par le fait que la vie d’Hussein n’est pas claire – y compris son âge réel et la période à laquelle a eu lieu de crime – au cours de laquelle ses allées et venues sont inconnues. Hussein, qui possède un iPhone, a refusé de donner son mot de passe lors de son arrestation. Cependant, les enquêteurs ont embauché une entreprise locale, qui a pu accéder à l’appareil.

Après une phase de recherche, ils ont pu obtenir plus de détails sur ses activités ce jour-là, ainsi que le nombre de pas qu’il a fait et le genre d’activités dans lesquelles il s’était engagé.

Les autorités sont particulièrement intéressées par les données « monter les escaliers », ce qui correspond à l’époque où Hussein traînait sa victime jusqu’au talus de la rivière, puis remontait à nouveau. Les enquêteurs ont répliqué ces mouvements, avant de les trouver sur l’iPhone.

« Je crois que nous verrons plus de choses au fil du temps », Michael Kwet, chercheur au Yale Privacy Lab, a déclaré à Motherboard« Les forces de police sont enthousiastes à l’idée d’une police basée sur le renseignement. Les gens craignent le crime, et ils seront en mesure de résoudre les enquêtes criminelles, maintenant que les données sont enregistrées. »

 
  • 20692 Posts
  • 8222 Comments
Fondateur & Rédacteur
Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.