Le FBI peut garder secret le nom de la société derrière le déblocage de l’iPhone de San Bernardino

 

Le tribunal vient de prendre une décision suite à la plainte des médias The Associated Press, Vice Media, Gannett contre le FBI.

Ces derniers avaient lancé cette action lorsque le FBI n’a pas souhaité dévoiler le nom de la société qui avait permis de débloquer l’iPhone 5c du tueur de San Bernardino. La juge fédérale Tanya Chutkan a estimé que le FBI n’était pas tenu de le faire pour différentes raisons. D’une part, cela mettrait en danger les techniques de ladite société « et donc des informations pertinentes sur sa technologie ». D’autre part, cette décision vise également à protéger à la fois le FBI et ses opérations antiterroristes.

Malgré que le FBI n’est désormais pas obligé de plus communiquer sur le sujet, il se dit depuis longtemps qu’il aurait fait appel aux compétences de la société Cellebrite basée en Israël. On parle même d’un déblocage de l’iPhone 5c pour la somme de 900 000 dollars.

Seulement, le tribunal a également décidé de ne pas divulguer la somme versée par le FBI pour le déverrouillage : « La libération d’informations sur le prix d’achat donnerait une valeur finale à cette technologie et aiderait les ennemis à déterminer si le FBI peut l’utiliser et l’acheter plusieurs fois pour accéder à ses périphériques cryptés. »

 
  • 18920 Posts
  • 7854 Comments
Fondateur & Rédacteur
Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *