Un tribunal sud-coréen a condamné le vice-président de Samsung Lee Jae-yong à cinq ans de prison pour corruption, suite à une enquête qui a débuté en 2016.

Lee qui a toujours nié toutes les allégations, a été condamné pour son rôle dans un scandale de corruption impliquant l’ancien président sud-coréen Geun-Hye. Les procureurs avaient alors demandé 12 ans d’emprisonnement. Jay Y. Lee peut être considéré comme le chef de la direction de Samsung, car il prend beaucoup de décisions d’affaires.

Lee est impliqué dans un système de paiements illégaux à Choi Soon-sil, le véritable bras droit du président sud-coréen Park Geun-hye. Selon les médias locaux, Choi Soon-sil devrait prendre les décisions opérationnelles sur l’argent géré par le Président de Corée. Les avocats de Lee ont fait valoir que ces paiements, d’environ 36 millions de dollars, avaient été signés pour une organisation à but non lucratif sans connaître le véritable administrateur. Lee avait déjà admis que Samsung avait donné beaucoup d’argent, ainsi qu’un cheval pour contribuer à la carrière équestre de Choi Soon-sil …

Si Lee était détenu en prison depuis février 2017 en attendant sa peine, il devra désormais encore y rester pendant 5 ans. Cette annonce arrive au moment où Samsung vient tout juste de dévoiler son Galaxy Note 8. Cette affaire risque d’entacher sérieusement l’image de la firme sud-coréenne, sans même parler du fiasco du Galaxy Note 7 de l’année dernière, en raison des nombreuses explosions de batteries.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom