Apple souhaite de nouveaux avantages fiscaux en Inde

 

Apple a demandé au gouvernement indien de prolonger la date limite pour les avantages fiscaux accordés à ses fournisseurs afin d’accroître les activités de production dans le pays.

À l’époque, les fournisseurs d’Apple en Inde ne participaient pas l’assemblage de l’iPhone, mais les nouveaux avantages de la politique fiscale peuvent s’étendre à la production elle-même. Dans la pratique, si les fournisseurs d’Apple obtenaient ses avantages fiscaux, ils pourraient déplacer une partie de leurs activités de la Chine vers l’Inde, avec tous les avantages pour le pays que cela comporte comme la création d’emplois.

Ce serait un projet très ambitieux pour Apple, car à ce jour, la production de l’iPhone se limite à la Chine. Seules les nouvelles concessions fiscales pourraient permettre à Apple et à ses fournisseurs de finaliser ce projet. L’idée est d’obtenir l’annulation des taxes sur les importations en Inde pour les 15 prochaines années.

Un responsable du gouvernement a déclaré que cette demande est accueillie favorablement et que nous pourrions bientôt parvenir à un accord final : « Mon point de vue est que l’Inde a besoin de soutenir Apple pour créer un écosystème dans le pays. Nous avons déjà mené des opérations similaires dans le passé avec d’autres sociétés, ce qui a contribué à la création de nouveaux emplois et le développement de nouvelles technologies dans le pays. Le support initial aura des avantages à long terme pour l’ensemble de l’Inde ».

Le seul obstacle pour le gouvernement indien d’offrir une subvention de ce type à Apple signifierait de devoir l’accorder à d’autres entreprises.

 
  • 21418 Posts
  • 8378 Comments
Fondateur & Rédacteur
Aucun commentaire pour l’instant! Vous êtes le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.