Depuis 2014, Apple et l’Université du Wisconsin se livrent à une bataille juridique au sujet de la violation d’un brevet directement lié aux processeurs A7, A8 et A8x.

Alors qu’en première instance, Apple a été condamnée à verser 234 millions de dollars à l’Université, le juge a finalement augmenté la facture à 506 millions de dollars. Au départ, le juge a estimé qu’Apple avait enfreint le brevet déposé en 1998 sans intention, mais à tout de même continuer à l’utiliser dans ses produits jusqu’à son expiration en décembre 2016. De fait, Apple a été jugée doublement coupable, d’où une facture plus salée.

Cette décision n’est pas du goût du géant américain qui a fait appel de la décision. L’affaire risque de continuer encore un certain temps. De plus, l’Université du Wisconsin a déposé une autre plainte concernant le processeur A9. Apple devra à nouveau répondre à celle-ci, et probablement qu’il y aura encore des millions de dollars en jeu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom