Le Comité de l’énergie et du commerce des États-Unis poursuit son projet de loi qui devrait bientôt être approuvé, de sorte à faciliter les essais de véhicules autonomes dans tous les États américains.

La loi prévoit que les fabricants de véhicules avec pilote automatique peuvent mettre jusqu’à 100.000 voitures sur la route sans avoir à respecter les normes de sécurité en vigueur. Les entreprises devraient toujours avoir des rapports mis à jour sur leurs tests, mais sans avoir besoin d’obtenir au-préalable une autorisation pour tester une nouvelle technologie.

Cependant, les fabricants devront démontrer que leurs voitures fonctionnent comme prévu et sans risques. Une fois la phase de test terminée, il appartiendra au ministère des Transports d’autoriser la version finale. Avant toute chose, le projet de loi doit être adopté par tous les États lesquels devront se conformer aux mêmes normes – dont la Californie, qui offre actuellement des lois très laxistes sur le sujet. Cet aspect est inquiétant, non seulement pour les entreprises comme Tesla et GM, qui en Californie sont utilisés pour tester de nouvelles voitures. Apple est donc directement concerné par ce projet loi puisqu’elle travaille actuellement sur son propre système de conduite autonome (projet Titan).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom