Koss a poursuivi Apple pour violation présumée de certains brevets liés aux technologies de connexion sans fil entre les smartphones et les écouteurs ou les haut-parleurs.

Koss Apple

Dans la plainte de 34 pages déposée auprès du tribunal de district des États-Unis à Waco, au Texas, l’histoire de 67 ans de Koss est détaillée, avec une référence particulière aux différents résultats obtenus entre l’ingénierie, les nouvelles technologies et les produits créés.

Koss affirme qu’Apple a violé ses brevets relatifs aux écouteurs sans fil et aux connexions de haut-parleurs, que la firme de Cupertino aurait utilisée dans presque toute la gamme actuelle de produits. Contrairement à de nombreux cas de brevets auxquels Apple est confrontée, Koss n’est pas un troll de brevets, mais une entreprise importante qui produit des écouteurs, des casques et d’autres accessoires audio.

Les brevets en question décrivent des écouteurs sans fil qui intègrent un circuit émetteur-récepteur, permettant à l’appareil de transmettre de l’audio à partir d’un lecteur numérique, d’un ordinateur ou d’un réseau sans fil. Koss affirme qu’en vendant des AirPods, des AirPods Pro et des produits sans fil Beats, Apple a irrémédiablement endommagé Koss en violant quatre brevets.

La plainte suggère également qu’Apple a pris connaissance des différentes infractions en 2019, mais les a volontairement ignorées et continue de le faire après que Koss ait envoyé les communications nécessaires.

Les brevets ne décrivent en détail aucune méthode de connectivité spécifique. Au contraire, ils couvrent le concept général d’écouteurs et de haut-parleurs sans fil de la manière la plus vague et la plus large possible. Koss ne spécifie aucune méthode détaillée de réseau ou de connectivité, mais affirme que toute méthode utilisée par Apple viole ses brevets.

Les brevets en question ont été accordés à Koss en 2019, tandis qu’Apple a lancé les premiers AirPods en 2016. La route vers la victoire de Koss est déjà très difficile. Dans tous les cas, le plaignant demande le paiement de dommages et intérêts et une indemnité trois fois plus élevée que celle avancée par le jury.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom