L’industrie digitale, en particulier celle des jeux vidéo est la grande gagnante de cette période de confinement.

Jeux vidéo

En effet, mis à part les outils collaboratifs comme Zoom qui ont connu un véritable plébiscite auprès des entreprises et des particuliers, ce sont bien les jeux vidéo qui ont su tirer leur épingle du jeu.

Depuis début janvier, les géants de l’édition de jeux comme Activision Blizzard ou Electronic Arts ont réalisé de très bons résultats. Les adeptes de jeux vidéo, privés de sortie, n’ont jamais autant joué et dépensé.

Il en va de même pour les consoles dont les ventes se sont envolées. Les achats de la Switch ont simplement doublé en mars comparé à 2019. Ce succès n’est pas sans rapport avec le jeu emblématique Animal Crossing : New Horizons dans lequel on peut construire son île paradisiaque et pénétrer dans celles des autres.

Croissance sans précédents des jeux vidéo

Les enfants, confinés chez eux, retrouvaient les avatars de leurs amis sur Fortnite ou Call of Duty : Warzone armés de fusils d’assaut. Les plus jeunes de leur côté ont passé leur temps sur la plateforme Roblox qui remplace la cour de récré.

Chez les adultes l’e-sport, le casino suisse en ligne et les tournois de poker ont aussi connu un véritable succès en termes de participation et de d’assiduité.

D’après certains économistes, comme le cabinet Futuresource, le secteur des jeux devrait connaître une croissance bien supérieure à celui du divertissement en général. Il devrait atteindre d’ici 2023 36% de parts de marché contre 31% en 2019.

Nouveaux supports

Le confinement a révélé de nouveaux supports comme le cloud qui est avantageux pour ceux qui possèdent une connexion Internet puissante et qui ne souhaitent pas investir dans de nouveaux appareils. Google a profité de l’occasion pour faire un geste en offrant sa plateforme de cloud gaming Stadia gratuitement pendant deux mois.

Reste à savoir si cet engouement pour les jeux vidéo va perdurer avec le déconfinement progressif qui s’opère dans la plupart des pays. Les réseaux sociaux et les plateformes de streaming s’attendent sans trop de surprises à un ralentissement et sans doute à un retour plus ou moins similaire à celui qui existait avant le déclanchement du confinement. Une fois que les gens pourront à nouveau aller au cinéma, au restaurant ou boire un coup dans un bar ils auront moins la tête ou l’envie de rester devant leur écran.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom