Un nouveau brevet Apple suggère qu’une future Apple Watch aidera les médecins à diagnostiquer et traiter la maladie de Parkinson.

Apple Watch Parkinson

Ce brevet fait référence à une Apple Watch qui pourrait éventuellement aider les médecins à surveiller les symptômes des patients atteints de la maladie de Parkinson. En conséquence, les médecins pourraient également améliorer les soins et choisir les traitements appropriés à suivre. Dans le brevet, Apple explique qu” « il y a environ 1 million de cas de maladie de Parkinson aux États-Unis et que 60 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Les symptômes comprennent les tremblements et la dyskinésie. La dyskinésie est un mouvement incontrôlable et involontaire qui peut ressembler à des contractions, une agitation ou une oscillation ».

Malheureusement, un traitement incorrect de la maladie de Parkinson peut également aggraver les symptômes, nécessitant la modification immédiate du médicament utilisé. Le problème est que les médecins s’appuient sur des essais cliniques et les rapports des patients pour prendre de telles décisions. Apple explique :

« La qualité de vie d’un patient dépend dans une large mesure de la précision avec laquelle les médecins programment les médicaments pour minimiser les symptômes du patient. C’est un défi pour les médecins car chaque patient présente une combinaison différente de symptômes qui peuvent changer et devenir plus graves au fil du temps. De plus, au cours d’une journée donnée, les symptômes peuvent varier en fonction des drogues, de l’apport alimentaire, du sommeil, du stress, de l’exercice, etc. »

Le brevet décrit donc une série de capteurs permettant de détecter les mouvements du patient. L’Apple Watch analyse ensuite ces données à l’aide de l’échelle de classification de la maladie de Parkinson (UPDRS). De cette manière, les données peuvent être collectées plus précisément et ne nécessitent pas que le patient maitrise ses symptômes afin d’améliorer ses soins.

C’est un brevet vraiment intéressant, qui pourrait aider de nombreux patients à l’avenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire
Entrez votre nom