Accueil » Apple » Des Apple Store pourraient finalement arriver en Inde

Des Apple Store pourraient finalement arriver en Inde

Après la Chine, Apple souhaite désormais conquérir les rues en Inde en affichant sa marque grâce à trois Apple Store. Seulement, le gouvernement s’est opposé à cela étant donné que la firme de Cupertino ne fabrique pas le moindre composant localement. Or, la condition serait qu’au moins 30% de la production soit faite sur place, ce qui donnerait à Apple un passe-droit pour ouvrir ses premiers Apple Store en Inde.

Un terrain d’entente serait toutefois sur le point d’être trouvé, d’après le Times of India. En effet, Apple est sur le point d’ouvrir un centre de développement pour développeurs iOS, ainsi qu’un autre centre de développement pour son application Plans. Ses investissements seraient suffisamment importants pour lui permettre de se passer de la première condition, estime le Ministre indien du commerce et de l’industrie.

apple-store-pourraient-finalement-arriver-inde

Apple aurait donc entamé de nouvelles discussions à ce sujet avec le Ministre des finances et le Département des normes et de la promotion de l’Industrie local. Apparemment, Apple aurait même obtenu une autorisation de 3 ans pour vendre ses appareils via ses propres boutiques.

Il ne resterait alors qu’à mettre tout cela par écrit pour qu’Apple puisse enfin lancer la construction de ses Apple Store. Ces derniers pourraient voir le jour à Delhi, Bangalore et Mumbai. Au-delà de cette période de 3 ans, Apple devra certainement se plier à la condition du gouvernement, à savoir fabriquer 30% de son stock sur place. Cela lui laisse suffisamment de temps de s’organiser, tout en sachant que son partenaire Foxconn compte ouvrir une usine en Inde pour la fabrication d’iPhone.

Signaler une erreur en la sélectionnant et appuyez sur Ctrl + Entrée .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :